LA POSTE, UNE DICTATURE QUI S’IGNORE

, par  Sud PTT 36-37 , popularité : 7%

Imaginez un pays à travers le monde où les dirigeants, après avoir organisé des consultations démocratiques, décident, par un seul fait administratif, de retirer leur mandat à tel ou tel élu-e.

Vous vous dites que ce pays est en bonne voie de sombrer dans la nuit totalitaire.
Vous recherchez alors sur la mappemonde de quel endroit peut-il bien s’agir : Le Venezuela ? La Tchétchénie ? l’Iran ? La Russie ? La Népal ? La Chine ? Le Rwanda ? La Tanzanie ? La Corée du Nord ?

Mais non, vous faites fausse route ! Recentrez vous sur l’Europe... Mais non, pas sur la Suisse ! Un peu plus à l’ouest... Oui, là, sur la France et plus précisément sur la Direction Régionale Maine-Anjou de La Poste.

C’est quoi cet engin nous direz vous ? Pour faire simple, il existait une Direction Régionale Touraine-Berry qui englobait l’Indre et Loire, le Cher et l’Indre. La Poste a décidé de chambouler tout cela et, au niveau national, de maintenir certaines DR dans leur périmètre historique et d’en étendre un certain nombre d’autres. A l’arrivée, cela donne moins de DR, moins de personnel, des périmètres globalement plus étendus et des DS qui apprennent que leur poste saute avant même le 1er septembre.
En 2014, vous avez voté pour élire dans les CAP, CCP et les Comités techniques vos représentant-e-s. Légalement, ils/elles sont élu-e-s pour une durée de 4 ans. Pour la DR Touraine-Berry, vous aviez élu un représentant SUD et sa suppléante. Ils ont participé régulièrement aux différents Comités Techniques, ont défendu pied à pied vos intérêts et voté contre des cadres d’organisation impossibles à tenir (voir les comptes- rendus des CT et notre publication "l’écho des CT", en ligne sur notre site).
Nous apprenons qu’au 1er septembre 2017, notre élu et notre suppléante ne pourront plus exercer leur mandat car " les représentants du personnel au CT de la DR partiellement intégrée qui rejoignent la DR d’accueil, siègent en qualité d’experts dans la DR d’accueil ". C’est précisément le cas pour l’Indre et Loire car le département se retrouve désormais "mangé" et "digéré" par la Sarthe, le Maine et Loire et la Mayenne, DR où nous n’étions pas représentés. Le Cher et l’Indre se retrouvent désormais gérés par Orléans. Votre élu SUD et sa suppléante perdent ainsi leur droit de vote. On leur propose comme "compensation" d’être expert-e : en gros, tu viens coco, tu peux t’exprimer éventuellement mais tu n’as pas le droit de vote !

En Indre et Loire, vous avez été nombreux/nombreuses, comme à chaque élection, (notamment à l’exécution) à voter pour SUD. Apprenez donc que La Poste se torche avec votre opinion et se permet par un simple trait de plume, d’enlever son mandat souverain à votre élu (et sa suppléante).

Cette situation va perdurer jusqu’à la fin 2018, époque où se dérouleront de nouvelles élections professionnelles. Vous nous direz bien sûr, qu’à ce moment là, en votant massivement pour SUD, vous rétablirez cette situation aberrante. En attendant, nos dirigeants « Pinocchios » éliminent un acteur gênant d’un "dialogue social" dont ils définissent, en comité restreint, les protagonistes qui leur conviennent ou non.
Il ne manque plus qu’à La Poste d’inventer son petit "archipel du goulag" à elle et la boucle sera bouclée !

Navigation