Réponse à La Nouvelle République

, par  Sud PTT 36-37 , popularité : 15%

A propos des réunions actuelles sur la quartiers de Tours suite à la suppression de 4 bureaux de Poste.

Nous avons lu avec intérêt votre article consacré à la réunion houleuse entre les "mercenaires" de la Direction de La Poste et les habitants du quartier Montjoyeux-Bergeonnerie.

Face à la suppression de leur bureau de Poste, les habitants se sont retrouvés face à un mur, celui du discourt mécanique des dirigeants de La poste qui ne s’expriment que sous l’angle de la rentabilité économique immédiate.

Des élus socialistes assistaient à cette réunion (JP Gille, Gérard Gernot). Nous tenons cependant à rappeler la responsabilité accablante du Parti Socialiste dans la destruction du service publique de La Poste : éclatement des PTT, politique de suppression massive des petits bureaux de Poste en campagne, accompagnement des 95 000 suppressions d’emplois ces 15 dernières années, etc.

En dehors de la souffrance au travail que cela engendre dans le personnel (et des suicides qui l’accompagne), c’est aussi une Poste à deux vitesses qui a été instituée : des bureaux de plein exercice dans la quartiers "rentables" de nos villes, des hersât de service publique dans les quartiers périphériques ou dans les campagne.
Face à ces politiques, le Parti Socialiste a, au mieux, fermé les yeux, et, dans bien des cas les a accompagnées. la présence de politiciens auprès des habitants des quartiers, dont ils ont objectivement, trahis les intérêts, est pour nous, un bien triste spectacle.

Notons qu’au moment même où les réunions avec les comités de quartier en révolte se multiplient, le Comité Technique, réuni ce vendredi 18 novembre à tours, de la Poste avalisait la fermeture du bureau de Poste de Tours Colbert.

Seuls SUD et la CGT s’y opposaient alors que FO et la CGC, UNSA et CFTC s’abstenaient honteusement.

Navigation