L’écho du Comité Technique (avorté) de Fondettes.

, par  Sud PTT 36-37 , popularité : 16%

Le 29 janvier 2015, se réunissait à la Direction Régionale, un Comité Technique chargé de régler le sort du terrain de Fondettes.

Etaient présents la CGT, FO et SUD.
La CGC n’était pas là et la CFDT, comme à son habitude, absente.

Avec près de 44 heures de diminution d’ouverture sur les 7 bureaux du terrain, la Direction avait l’intention de frapper fort...

A l’arrivée, cela représente 3,57 positions de travail qui disparaissent sur les 18,57 existantes soit une reprise d’emploi de plus de 19 %.

Sacré gain de productivité qui nous était proposé, sauf que... Le dossier présenté aux représentants du personnel était bidonné !

En effet, la CGT a fait rapidement remarquer que ce dossier présentait des chiffres d’existants faux (18,57 PT) puisque ce terrain regroupait 2 bureaux (Charentilly et Rouziers) qui n’apparaissent plus, et pour cause : ils ont été transformés en APC sans que les représentants du personnel en soient informés.

Pourtant, les textes en vigueur sont clairs : toute transformation d’horaires ou de nature d’un bureau de Poste doit passer en Comité technique, pour consultation.
Par ce tour de passe-passe, la Direction a tenté de diminuer une reprise d’emplois conséquente (+ 19 %) alors qu’en réalité, elle est de 25 %.

La CGT, appuyée par SUD, a alors demandé à ce que le Comité Technique puisse avoir accès aux dossiers "cachés" des 2 bureaux concernés.

La Direction s’y est refusée totalement, bloquant le déroulement du Comité Technique. S’en est suivi une "guerre de tranchée", la Direction proposant aux organisations syndicales de continuer à discuter de ce dossier "bidonné" !

Après une demi heure de vaines discussions, nous avons convenu d’une interruption de séance, en enjoignant la Direction de procéder à des recherches sur les modifications "clandestines" des 2 bureaux concernés.

Au final, la Direction, ne trouvant visiblement rien dans ses archives (inquiétant non ?), a été contrainte, devant l’unité de positionnement de la CGT, SUD et FO de proposer un report de l’instance.

Navigation