Travail en souffrance

, par  Sud PTT 36-37 , popularité : 16%

TMS, trois lettres pour désigner un mal qui touche de plus en plus de personnes.
Les Troubles Musculo-Squelettiques concernent déjà 50 000 français. Professionnelles et/ou extra-professionnelles, la répétition d’un même geste, des postures extrêmes, les cadences intempestives, sont quelques unes des causes avancées pour expliquer ce phénomène.
Ces affections touchent principalement les muscles, les tendons et les nerfs. Parmi les pathologies les plus connues, on trouve les tendinites, les syndromes du style canal carpien et les lombalgies.
Les TMS représentent 8 millions de jours d’arrêt et un coût annuel de 800 millions d’euros pour les entreprises.

Depuis des années, l’Etat a mis en place un plan de prévention et beaucoup d’entreprises, dans divers secteurs et même dans le service public, s’inquiètent de leur progression (encore 5% de plus chaque année).
A travers deux cas, une postière et un outilleur, nos enquêteurs essayeront de comprendre pourquoi, malgré les dispositifs préventifs, ces TMS persistent.

Des spécialistes de la santé témoigneront sur ces nouvelles souffrances :
Le professeur Bernard Fouquet responsable du service Médecine Physique et réadaptation fonctionnelle à Château-Renault.
Marie Pezé, psychanalyste et psychologue clinicienne, reconnue pour son expertise en matière de souffrance au travail
Bernadette Berneron, médecin du travail à Romorantin.

►►► Une enquête de Mélanie Trachsler, Pierre-Dominique Lepais, Grégoire Grichois, et Stéphanie Teissier

Navigation