Le dialogue social à La Poste : Pascal Routy, le secrétaire départemental de SUD-PTT 36-37, mis en examen !

, par  Sud PTT 36-37 , popularité : 16%

Une soixantaine de camarades se sont réunis en soutien à la convocation devant le juge d’instruction de notre secrétaire départemental, Pascal Routy. A la clé, une mise en examen scandaleuse qui ne fait que renforcer notre détermination.

On ne lachera rien Tibi !

En dehors de nos militant-e-s, une vingtaine de camarades des autres SUD et des sections CGT FATP et Municipaux de Tours.





Ci dessous, l’artocle de la Nouvelle république du 17 mai 2013 :

Sud-PTT 37 : le secrétaire mis en examen

Pascal Routy, secrétaire départemental du syndicat Sud-PTT 37, a été mis en examen, hier après-midi, pour injure envers le directeur régional de La Poste.
Plusieurs dizaines de manifestants l’ont accompagné, hier, au palais de justice de Tours où il était convoqué chez un juge d’instruction. A la suite d’un article publié en juillet 2011 dans la revue satirique éditée par le syndicat, le directeur régional a déposé plainte estimant que plusieurs qualificatifs employés à son sujet étaient injurieux : « gugusse » ou « bouffon » avaient été utilisés par l’auteur anonyme. Dans ce texte, l’affaire Cechella était évoquée. Celui-ci, militant Sud de Tours-Marceau, avait fait l’objet d’une mise à pied considérée comme injuste par le syndicat. « Le tribunal administratif vient d’annuler la sanction dont il avait fait l’objet », expliquait hier Pascal Routy. Suite à la plainte du directeur régional, c’est lui qui, en tant que secrétaire départemental, avait été entendu par les enquêteurs de police. « La plainte a été déposée avec constitution de partie civile devant le doyen des juges d’instruction, précisait hier Me Baron, avocat du responsable syndical. La juge nous a signifié aujourd’hui sa mise en examen pour injure publique. Nous contestons le caractère injurieux des propos. » L’affaire sera donc bientôt jugée par le tribunal correctionnel de Tours.

Le journal de TV Tours du 16 mai 2013 (à partir de la minute 5,55)

Navigation