CGT et SUD S’OPPOSENT à L’ACCORD ROULEURS MULTI SITES. Il est réputé non écrit.

, par  Sud PTT 36-37 , popularité : 8%

Les organisations syndicales locales CGT et SUD ont dénoncés l’accord Rouleurs Multi sites signés par FO et CFDT concernant la plaque de Déols-Châteauroux, Issoudun-Vatan, Ardentes.

Notre opposition est motivée par le fait que cet accord, dans sa philosophie, se situe pleinement dans le déploiement de la décentralisation qui est un volet essentiel et incontournable dans les choix stratégiques et politiques de La Poste. Cet accord est un projet de démolition de toutes les garanties liées à la Vente des quartiers -critères objectifs, ancienneté. C’est un test. Il ouvre la voie à la disparition de tous les droits statutaires et conventionnels des facteurs, des agents…Si l’on replace cette proposition d’accord local, dans le cadre de la stratégie d’austérité qui nous est proposée, il s’agit en fait de détricoter le droit du travail pour « améliorer la compétitivité ». D’ailleurs, sans attendre, cet accord local porte le germe de régression sociale de l’Accord National Interprofessionnel aux conséquences désastreuses pour la distribution.

Notre opposition est motivée par le fait que le contenu de l’accord porte une dégradation des conditions de travail des facteurs de plus de 50 ans, un allongement des trajets de travail pour les rouleurs de sites sur l’établissement, des tours de congés plus étendus, par une discrimination dans les mêmes métiers en créant une nouvelle fonction, une plus grande précarisation, ainsi que l’obligation d’avoir un véhicule personnel ce qui aggrave encore le pouvoir d’achat des salariés du courrier qui ont majoritairement les plus bas salaires.

Le Comité Technique qui a été consulté le 11 mars 2013, n’a pas recueilli d’avis majoritaire (4 Contre, 2 Pour) et que la Direction du Centre n’en a pas tenu compte.

Les organisations syndicales demandent l’ouverture de négociations sur la base de l’arrêt de toutes les réorganisations, et l’arrêt immédiat du projet Territorialité et Décentralisation ce qui passe par :

• le comblement de tous les postes vacants,

• une organisation du travail en 35 heures avec droit au weekend pour tous accolé au dimanche sans annualisation ni flexibilisation, sans perte de salaire,

• avec la mise en place d’un volant de bureau à hauteur de 30% des effectifs,

• l’arrêt de la sécabilité, un grade de base à la distribution au minimum de II/1 pour tous,

• la prise en compte de la pénibilité du métier, des tournées extérieures ne dépassant pas 4 heures ,

• la prise en compte de tout le trafic courrier dont la publicité non adressée (un pour un) ,

• le temps de trajet travail/domicile considéré comme du temps de travail.

Navigation