Une pause méridienne mal digérée des facteurs Article Nouvelle République du 20 décembre 2011

, par  Sud PTT 36-37 , popularité : 7%


Pierre Massy, directeur du groupement courrier d’Indre-et-Loire, pilote 28 sites de distribution. - (Photo J.-F. Bignon)

"Les facteurs sont priés de prendre du temps, de poser leur sacoche de courrier pour se reposer et casser la croûte. On appelle cela la pause méridienne, et celle-ci doit durer 45 minutes. Les intéressés, qui prennent leur service à 7 h 45, doivent s’arrêter à 12 h 05, et reprendre à 12 h 50 pour finir sur les coups de 14 h 51. Ils font 6 h et 21 mn de service par jour, 38 h et 11 mn par semaine.

Cette nouvelle organisation est passée comme une lettre à la poste à Preuilly-sur-Claise depuis le 20 novembre, mais pas à Château-Renault-Le Boulay où des personnels, CGT et Sud, ont déposé un préavis de grève, pour le 22 décembre. A Châteauroux, un même mouvement a duré trois semaines.

Pierre Massy, directeur du courrier, veut rassurer : « Cette organisation ne concerne que les endroits les plus éloignés de Tours », à cause de l’allongement des temps de transport. Il faut donc s’adapter, dit-il, et les textes et lois l’obligent, mais aussi la concurrence et l’ouverture du marché depuis le 1 er janvier 2010. « Nous sommes conscients de bousculer les habitudes de nos personnels, mais il faut évoluer. On ne fait aussi que nous mettre en conformité avec les textes CHSCT et les statuts d’’entreprise. »

Les facteurs ne devraient pas manger sur le pouce, durant cette pause. La Poste cherche des accords avec des mairies et autres collectivités pour avoir accès à des lieux de restauration, avec le système des tickets restaurants. Le plateau-repas a moins la cote".

Navigation