Tours-Marceau : les postiers persistent

, par  Sud PTT 36-37 , popularité : 9%

Lundi, un nouveau rassemblement a eu lieu devant l’établissement de la rue Fleming.

Al’appel des syndicats CGT et Sud Solidaires, les postiers du centre courrier de la rue Marceau ont de nouveau protesté, lundi, comme ils le font régulièrement depuis plus d’un an.

« A Marceau, les sanctions continuent, les conditions de travail sont épouvantables et la direction ne bouge pas. Il n’y a aucun dialogue social. On arrive parfois à plus de 20 % du personnel en arrêt de travail. On rappelle les gens sur leurs congés, qui doivent faire des journées doubles pour remplacer les collègues absent », explique Yvan Wehling, de la CGT.

« Nous avons alerté l’inspection du travail, qui a exigé le recrutement d’un cabinet d’expertise agréé par le ministère du Travail, qui doit établir une évaluation des risques psychosociaux à Tours-Marceau », poursuit le responsable syndical. Frédéric Fabre, le directeur de Tours-Marceau, souligne de son côté que « le dialogue social n’est pas rompu, mais les syndicats doivent s’adresser au bon interlocuteur, qui est à Tours-Marceau, sans sauter cet échelon ». Il précise qu’aucune audience ne lui a été demandée.

Concernant l’évaluation des risques psychosociaux, « la direction s’est mise d’accord avec le CHSCT. Le consultant a commencé ses travaux fin septembre et remettra son bilan fin décembre - début janvier ».

Quant aux sanctions, « quand un agent ne remplit pas les missions qu’on lui a confiées, c’est normal qu’il y ait sanction. Je joue mon rôle. Mais ça concerne quelques personnes sur 160 agents », précise Frédéric Fabre.


Article NR du 19 octobre 2011

Photo NR, Patrice Deschamps

Navigation