Didier Céchella sanctionné !

, par  Sud PTT 36-37 , popularité : 10%

Malgré une pétition signée par près de 1500 personnes et d’un rassemblement d’une bonne soixantaine de camarades en bas de la direction de La Poste, notre camarade s’est vu "proposé" par le conseil de discipline 6 mois de suspension, dont 4 "avec sursis".

Un scandale de plus à La Poste 37 !



L’article de la NR du 11 juin 2011

Le facteur de Tours-Marceau sera-t-il sanctionné ?

Un rassemblement de soutien était organisé, hier, en faveur de Didier Céchella, le militant Sud PTT mis à pied.

Six mois d’exclusion de fonction : c’est ce que risquait, hier, Didier Céchella, un agent de La Poste, employé sur le site de Tours-Marceau. Ce fonctionnaire, militant Sud PTT, était, en effet, convoqué devant le conseil de discipline. En avril dernier, l’annonce de cette sanction envers lui avait déclenché une grève sauvage au bureau de Tours-Marceau où les conditions de travail ont été dénoncées par les syndicats ces derniers mois.

Hier, devant la direction du courrier, rue Flemming, à Tours, un rassemblement de soutien à Didier Céchella était organisé. Éric Sionneau, de Sud PTT, dénonçait, pour sa part, une « répression syndicale féroce ». Plusieurs motifs ont été invoqués par la direction pour justifier la sanction envisagée contre le facteur de Tours-Marceau. Comportement envers la hiérarchie, refus d’effectuer des heures supplémentaires, présence dans les locaux malgré une suspension... les griefs sont multiples.

« En fait, c’est un gros dossier vide, précise Éric Sionneau. On veut présenter Didier comme un individu asocial qui monte sans cesse à la charge contre la hiérarchie. Mais, en réalité, ce sont les pratiques du management qui sont en cause. »

Les syndicats ont d’ailleurs demandé à l’inspection du travail d’intervenir dans le bureau de Tours-Marceau. Le compte rendu devrait être connu d’ici la fin du mois de juin.

D’autres préavis de grève risquent d’être déposés dans les jours qui viennent. Un conseiller financier actuellement suspendu sera traduit devant le conseil de discipline national où il risque sa révocation pure et simple. Le conseil des prud’hommes se penchera aussi, le 22 juin, sur le dossier d’un autre conseiller financier licencié l’an dernier. Une pétition diffusée par Sud a permis de récolter 1.452 signatures en faveur de Didier Céchella. La moitié des signataires sont des personnels de La Poste.

’’ Je ne recense que douze grévistes ’’

De son côté, la direction n’a pas souhaité communiquer sur les éléments justifiant la procédure disciplinaire à l’encontre de Didier Céchella. Concernant l’ambiance au bureau de Tours-Marceau, elle indique seulement que « le climat y est comparable à celui des autres établissements ». « Ce que nous constatons, explique Pierre Massy, directeur du groupement courrier d’Indre-et-Loire, c’est qu’il y a eu un appel à la grève aujourd’hui. Je ne recense que douze grévistes sur 1.500 personnes. A Tours-Marceau, nous avons six grévistes dont un seul facteur. »

La commission doit émettre un avis sur la sanction envisagée à l’encontre de Didier Céchella. La direction devrait prendre sa décision la semaine prochaine.

Caroline Devos

Navigation