Grève à Tours marceau CDIS ! A bas la répression syndicale !

, par  Sud PTT 36-37 , popularité : 9%

Le 26 avril 2011, un de nos militants, Didier Cechella, a été mis à pied sur un dossier vide (suite à son temps partiel, sa tournée était à découvert + réorganisation + nouveau casier + Heures sup à gogo ; on lui a reproché, pour simplifier, qu’il n’effectuait pas tout son travail (sic !)).

Ce matin, nous (SUD) avons tenue un AG sauvage à suite à laquelle 80 % du personnel a débrayer. Sur 62 tournées, 22 ont été assurées (notamment par les 17 intérimaires prévus).

Il y a eu lettre de menaces de la boite et présence agressive d’un huissier.

La CGT nous a rejoint à 8 heures.

Le Directeur de la DOTC et la DRH sont aux abonnés absents...
Lors de notre AG de 13H00, l’ensemble du personnel a décidé de reconduire le mouvement pour demain.

Nos revendications :

- La levée immédiate de la sanction contre notre militant.

- L’ouverture de négociations réelles sur le bureau.

- L’arrêt du management par le terreur (significatif des cadres fachos dirigent ce bureau).

On vous tient au courant...

Article NR du 28 avril 2011 :

" Une réorganisation contestée à La Poste

Ils protestent contre une mesure disciplinaire de mise à pied conservatoire a été prononcée contre un militant de Sud, Didier Cechella.

A cause d’un débrayage, hier matin, plusieurs facteurs de la plate-forme de distribution de la rue Marceau, à Tours, n’ont pas assuré leur tournée. Les non-grévistes ainsi que des intérimaires ont procédé à la distribution mais tout le courrier n’a pu être remis normalement. Ce mouvement fait suite à la réorganisation du bureau, avec le passage de 66 à 62 tournées, l’installation de nouveaux casiers et un management jugé déplaisant par les syndicalistes de Sud et de la CGT.
Un militant de Sud, facteur depuis dix ans, Didier Cechella, vient de faire l’objet d’une mise à pied conservatoire car la direction lui reproche de ne pas avoir écoulé toute sa charge. « La hiérarchie dit que je n’ai pas fait tout ce que je devais, or, elle ne m’en donne pas les moyens ! Des rues m’ont été rajoutées. J’ai fait 44 h dans la semaine, contre 38 h normalement. Toutes les heures supplémentaires ne sont pas payées.

« Récemment, un intérimaire parti distribuer le courrier le matin a trouvé porte close pour émarger en fin de tournée car il est rentré à 20 h ! », assure-t-il.
Pour ses collègues syndicalistes, de Sud et la CGT, cette mesure disciplinaire vise à faire peur, à instaurer un « management par la terreur ». Il ne leur semble pas non plus normal qu’une sanction aussi grave soit prononcée sans mesure préalable. Le facteur attendait hier sa lettre recommandée mais, faute de distribution, elle n’a pas dû arriver.
Toujours est-il que les syndicats envisagent d’entamer une procédure juridique, peut-être un référé devant le tribunal administratif. En février, une mesure similaire avait été prononcée contre un syndicaliste de la CGT. Dans ces deux cas, la direction dispose de quatre mois pour réunir le conseil de discipline. En attendant, les deux facteurs ne travaillent pas.

Instaurer ’’ un management ’’ par la peur

Côté direction, La Poste a comptabilisé hier 39 grévistes sur 140 fonctionnaires. Trente-sept tournées de lettres et deux tournées de colis n’ont pas été assurées. La collecte et la remise de courrier des entreprises l’ont bien été à 100 %.
De nouvelles perturbations auront lieu aujourd’hui suite au renouvellement du mouvement voté en assemblée générale qui colle au mouvement de mobilisation nationale".

Article NR du vendredi 29 avril 2011

" LA POSTE Poursuite de la grève à Tours-Marceau

Deuxième jour de grève à la plate-forme de distribution du courrier de la rue Marceau qui dessert les milliers de foyers tourangeaux entre le Cher et la Loire. Ce mouvement fait suite à la réorganisation du bureau, avec le passage de 66 à 62 tournées, l’installation de nouveaux casiers et un management jugé déplaisant par les syndicalistes (voir la NR d’hier). Une délégation a été reçue hier matin par le directeur du groupement courrier qui s’est engagé à contacter le directeur départemental alors absent. Mais les grévistes, jugeant qu’il n’avait pas obtenu d’avancées notables, se réuniront ce matin à 6 h 30 pour décider d’une éventuelle reconduction. Par ailleurs, l’appel national à la grève n’a concerné hier que 5 % des effectifs (45 grévistes sur 590 postiers)".

Ci-dessous,
le droit d’alerte SUD et CGT et

le tract SUD PTT


Tours : grève de solidarité à La Poste par tvtours

Navigation