Postiers sous pression : la direction s’en défend Article NR du 17 décembre 2010

, par  Sud PTT 36-37 , popularité : 8%

Le syndicat Sud-PTT dénonce un management autoritaire au centre courrier de Tours-Marceau. Le directeur conteste les arguments avancés.

Derrière les épais murs de la poste de la rue Marceau, le personnel du courrier ne serait pas vraiment heureux.

Les termes du communiqué ne sont pas tendres pour la direction du centre courrier de Tours-Marceau. Sud-PTT 36-37 décrit une situation morale et physique du personnel qui ne manquent pas d’être inquiétants. « Sur les 180 employés du centre, 26 souffrent de troubles musculo-squelettiques, 4 sont en dépression, 3 ont fait des tentatives de suicide et 5 collègues ont été victimes de fausses couches », dit le syndicat, qui dénonce au passage les menaces de sanction qui pèsent sur deux représentants Sud et sur un représentant CGT depuis les manifestations sur la réforme des retraites.

’’ Les gens fragiles craquent ’’

On dénonce un management « énergique » qui amène à un climat délétère à la Poste. « En attendant la vitesse supérieure style France Telecom ? », s’interroge le syndicat.

« Ça se passe comme dans toutes les entreprises d’État, où on fait ce qu’on appelle ’’ des gains de productivité

à suivre

Quand le bureau déborde...

Il n’est pas rare, au bureau de poste des Halles, rue de la Victoire, de voir la file d’attente des usagers déborder légèrement à l’extérieur. A la direction de l’agence - où on se retranche, c’est de plus en plus courant, voire systématique, derrière le service communications pour savoir le comment du pourquoi - on ne nie pas, cependant, que cela arrive de temps en temps. L’explication : un des guichets est peut-être placé un peu trop près de la porte, et aux heures de très forte affluence, quelques clients doivent attendre sur le trottoir. « Et on est en décembre, où il y a beaucoup de monde », dit-on à l’agence. Mais bonne nouvelle : des travaux d’aménagement devraient être effectués pour régler ce petit problème et éviter que certains usagers se gèlent sur le trottoir...

Navigation