La patron voudrait qu’on fasse comme les avions : qu’on s’écrase !

, par  Sud PTT 36-37 , popularité : 8%

Régis BARRY, Responsable de département, a jusqu’ici coulé des jours heureux mais
après 13 mois d’observation, on risque d’entrer très rapidement dans le vif du sujet.
S’il a jusqu’ici joué la prudence c’est peut être aussi qu’il a vu que la mobilisation des
conseillers (ères) dans les grèves du samedi suite au suicide de JEAN MICHEL de
Troyes lui a fait comprendre qu’ici on avait une vraie définition du respect de l’être
humain.
S’il a bien pris le temps de recevoir l’ensemble des salariés individuellement pour
donner une petite touche d’attention et d’humanisme à sa méthode d’approche, il est
resté à quai concernant les tâches annexes qu’il promettait aux conseillers du SAV.
Mis à part les exclusions de garanties qu’il est en train de transférer au Maghreb il
s’est contenté du service minimum.
Depuis plusieurs semaines la quasi-totalité des conseillers ont changé de RE.
Comme au SAV de TOURS nous n’avons pas pour habitude de choisir nos maîtres (mais
de les combattre s’ils nous titillent trop) on a laissé la direction du CCOR faire joujou
avec ses petits transferts. Mais depuis quelques jours, on apprend dans les réunions
d’équipes que la mode est à la reprise des doubles écoutes des débriefings et des
entretiens.

Si Monsieur Barry veut nous faire revenir au moyen âge, on le
prévient qu’il va y avoir du sport au nord de l’agglomération
Tourangelle.
Nous n’avons pas fait 18 mois de grève de samedi en 2004 et 2005, rejeté l’outil
coaching deux ans plus tard et soutenu activement la grève des CCOR en 2008-2009
pour aujourd’hui renier nos luttes et baisser notre froc devant un pur produit
d’ORANGE.

Sachez Monsieur BARRY que les élus ne descendront pas jusqu’à votre bureau à
chaque fois qu’il y aura du grabuge.

Ce tract a valeur de préavis ! Si vous persistez, il vous appartiendra de monter dans
l’arène pour venir vous expliquer quand un mouvement social se déclenchera sur nos
plateaux. Alors à ce moment là faites nous confiance tout se joue à l’émotion, on a un
peu d’expérience ici !
Nous préfèrerions que les RE ne revivent pas l’ambiance nauséabonde qu’avait instauré
un certain Monsieur LESCURE en 2004…On les invite donc à prendre de la distance
par rapport à ce projet comme savent le faire certains, et au besoin à se joindre à
nous, car c’est aussi leurs conditions de vie au travail que Monsieur BARRY attaque !

Le nombre de suicide dans notre entreprise ne cesse d’augmenter, et l’été 2009 est
particulièrement meurtrier.

Vous tombez très mal avec vos projets. Sachez qu’on ne vous laissera pas faire.
L’organisation du travail est sérieusement mise en cause et en tant que salariés nous
avons notre mot à dire sur ce qui nous aliène.

Nous exigeons donc le retrait de ces projets.

Nous exigeons le droit de refuser ou non les entretiens, les doubles écoutes, et bien
sur l’outil, coaching* comme cela se fait naturellement ici depuis toujours.
Et puisque notre confiance s’amenuise, nous attendons désormais un écrit de votre
part ou du DRH ou de Monsieur MAHOT DUO du CCOR.
Si vous décidez de nous pourrir la vie sachez que toutes les actions pourront être
envisageables, y compris lorsque des « personnalités » extérieures seraient amenées à
venir visiter le site.

Nous allons vérifier si ces nouvelles procédures sont aussi d’actualité sur le front de
Carlotti, à Alençon et Rouen.

Nous appelons d’ores et déjà les organisations syndicales à dénoncer les pratiques de
ce dirigeant sources de développement des risques psycho-sociaux.

Le syndicat SUDPTT36-37 et la CGT Maginot se donneront les
moyens de rassembler le plus largement possible l’ensemble des
salariés qui veulent pouvoir vivre sereinement au travail !
· il y a un accord concernant coaching

Tours le vendredi 7août 2009